Féministes au travail : Ce que nous avons appris

mars 21, 2021

Le 1er juillet, au Fonds Égalité, nous avons amorcé une phase que nous avons appelée « Féministes au travail ». Nous voulions nous accorder un moment qui nous permettrait de nous concentrer sur nos priorités les plus urgentes et préserver notre énergie pour le travail le plus nécessaire et le plus transformateur. C’est pourquoi nous avons pris l’engagement d’organiser moins de réunions, de ménager du temps pour la réflexion et la collaboration, et de donner la priorité au repos et au rétablissement.

LEÇON 1 — NOUS SOMMES UN GROUPE TRÈS PERFORMANT.

Nous avons accompli une grande partie de ce que nous avions projeté — nous avons ciblé le travail à l’interne, débattu de grands enjeux, imaginé des solutions et travaillé en équipe. Nous avons fait avancer de nombreux travaux essentiels, et redoublé d’efforts pour soutenir nos principales priorités.

Nous avons lancé Catalyser, notre premier programme de subventions pour les organismes féministes de petite et moyenne taille. Veuillez cliquer ici pour en savoir davantage. (LA PÉRIODE DE DEMANDE A ÉTÉ PROLONGÉE JUSQU’AU 12 OCTOBRE.)

Nous avons annoncé, aux côtés de l’Astraea Foundation et d’Affaires mondiales Canada, qu’un certain nombre de nouveaux partenaires bénéficiaires exceptionnels des Caraïbes se sont joints à nous dans le cadre de notre programme VLF — Caraïbes.

Nous avons accordé des subventions d’urgence à nos partenaires les plus touchées par la COVID-19.

Nous avons renforcé notre partenariat avec le Fonds africain pour le développement de la femme (AWDF), faisant ainsi progresser nos valeurs communes et notre objectif de fournir un financement durable aux mouvements féministes.

Nous avons examiné attentivement les recommandations approfondies du rapport Grands espoirs et fortes attentes de l’Association pour les droits des femmes dans le développement (AWID) — un guide complet des mouvements féministes qui orientera notre réflexion alors que nous bâtissons le Fonds Égalité à partir de la base. Nous avons pris l’engagement de répondre publiquement à ces recommandations plus tard cet automne.

Nous avons renforcé notre cadre de gouvernance féministe, notamment par l’élargissement de notre conseil d’administration et de nos comités consultatifs.

Nous avons affiné notre stratégie d’investissement et fait progresser nos processus à cet égard en collaboration avec notre partenaire, la Toronto Foundation. Nous nous ferons un plaisir de partager davantage sur ce sujet au cours des prochains mois.

Nous avons conçu un élément nouveau et passionnant pour notre programme de philanthropie : La conversation. (le lancement aura lieu bientôt.)

Nous avons jeté des bases importantes pour consolider notre culture organisationnelle, établir nos valeurs et déterminer nos engagements communs — un travail qui n’en est qu’à ses débuts.

LEÇON 2 — NOUS N’AVONS PAS RÉUSSI À PRIORISER LA NÉCESSITÉ DE PRENDRE SOIN DE NOUS COLLECTIVEMENT.

Nous avons manifestement réalisé beaucoup pendant la phase Féministes au travail. Mais qu’avons-nous fait pour ralentir afin d’établir un rythme durable et prendre soin de nous? Tout comme d’autres activistes et organismes l’ont partagé, ayant été aux prises avec cette réalité au cours des derniers mois, l’épuisement professionnel est réel et menace notre travail.

Cette situation ne nous est pas exclusive, surtout pendant la pandémie actuelle — nos fonds sœurs pour femmes, l’Astraea Foundation et FRIDA, ont tous deux pris des pauses collectives cet été pour surmonter leur épuisement.

Nous n’avons réussi que partiellement à nous reposer et à ralentir notre rythme. Nous avons pris des vacances bien méritées et nous avons décliné de participer à de nombreuses réunions extérieures. Nous avons mis en place des « mercredis sans réunions » et pris congé les vendredis après-midi. Mais même ces efforts n’ont pas suffi.

En réalité, la tâche qui nous attend est considérable : nous bâtissons un nouveau type de fonds, conçu par les mouvements féministes et adapté à eux. Un fonds qui est le plus important en son genre. Un fonds qui présente des subtilités infinies et réunit des acteurs multiples. Ce travail est à la fois exigeant, complexe et transformateur.

Nous avons dû composer avec des échéances concurrentes urgentes; il nous a fallu établir des priorités pour l’ensemble de l’organisation, faire face à l’inévitabilité de surprises bienvenues (et moins bienvenues!) et à une capacité d’intervention limitée à l’interne —, tout cela en déployant beaucoup d’énergie pour obtenir des résultats substantiels sur plusieurs fronts.

C’est là la tension constante que nous avons vécue au quotidien pour développer un organisme et impulser l’innovation, tout en facilitant une réflexion approfondie et une pratique restauratrice.

Cette situation ne tient pas compte des pressions supplémentaires, de la complexité et des effets négatifs qu’a entraînés la COVID-19. Comme pour beaucoup parmi nous, notre équipe a été mise à rude épreuve pour faire face aux réalités d’une pandémie mondiale — les responsabilités familiales, les soins aux personnes âgées, l’enseignement à domicile, sans parler de l’impact sur notre santé mentale, notre résilience et notre bien-être.

Et elle ne prend pas non plus en compte le traumatisme et la douleur que beaucoup ont éprouvés comme témoins d’agressions persistantes contre des membres de la population noire.

En effet, comme tant d’entre nous en ce moment, nous n’avons pas avancé. Mais nous avons survécu.

LEÇON 3 — NOUS ALLONS RECOMMENCER. JUSTE DIFFÉREMMENT.

Est-ce que Féministes au travail a été une réussite? Oui et non. La plupart des membres de notre équipe croient toujours à la vision originale de Féministes au travail et veulent répéter cette expérience en raison des connaissances indispensables qu’elle a permis d’acquérir.

La prochaine fois, nous adapterons Féministes au travail aux besoins du flux des tâches de chaque équipe, et accorderons plus de place aux échanges difficiles sur l’établissement des priorités et les charges de travail.

Pouvons-nous innover et maintenir nos assises tout EN nous réservant des pauses et en gardant notre calme? Nous voulons faire de notre mieux pour relever les défis et saisir les occasions qui se présentent à nous, maintenant et pendant longtemps. La mise sur pied d’un organisme féministe exige d’équilibrer ces polarités — qui sont si souvent divergentes. Nous continuerons d’essayer.

Allons de l’avant!
L’équipe du Fonds Égalité

Related Articles

Pin It on Pinterest

Share This