Financer notre Avenir : soutenir les mouvements féministes au cœur de l’action climatique

Mama Odari, Mama Cash Grantee Partner

Politique de Mama Cash et du Fonds Égalité sur le financement climatique

Résumé

Les mouvements féministes proposent des solutions à la crise climatique, apportent des points de vue intéressants et mettent en place des initiatives pour faire progresser la justice climatique aux niveaux local, national, régional et international. En cette période où les gouvernements et les organisations philanthropiques augmentent leurs financements climatiques, l’intersection entre l’égalité de genre et la justice climatique est de plus en plus reconnue. On prend de plus en plus conscience du rôle des organisations locales dans l’adaptation au changement climatique et dans l’atténuation de la crise. Pourtant, les organisations dirigées par des femmes, des filles et des personnes trans et intersexes demeurent largement sous-financées.

Pour répondre à l’urgence et à la gravité de la crise climatique, ainsi qu’à son impact disproportionné sur les femmes, les filles, et les personnes trans et intersexes dans les pays du Sud, diverses stratégies créatives de financement sont nécessaires. Le financement des mouvements féministes est l’une des clés pour atteindre des objectifs ambitieux en matière de justice climatique, d’égalité des genres et de développement durable. Cette approche reste pourtant trop peu utilisée.

Bonne nouvelle : l’infrastructure pour financer ces acteurs existe déjà. Dans le monde entier, des fonds pour les femmes financent déjà des mouvements féministes, leur permettant de mettre en œuvre une action climatique robuste, novatrice et durable. Ce document plaide pour le financement des mouvements et organisations féministes par le biais du financement climatique, et met en exergue les fonds pour les femmes comme partenaires clés dans la mise en œuvre de cette stratégie. Il démontrera comment :

  • De nombreuses organisations féministes travaillent efficacement à l’intersection de l’égalité des genres et de la justice climatique 
  • Les mouvements et organisations féministes œuvrent en faveur de l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses effets 
  • Le travail des mouvements féministes est complexe et progressif, bien que de premiers résultats puissent être observés
  • Alors que de nombreux organismes de financement s’inquiètent du « risque » de soutenir des acteurs moins traditionnels de la lutte contre le changement climatique, les conséquences de ne pas financer les mouvements féministes œuvrant pour le climat sont encore plus risquées 
  • Les activités des mouvements et organisations féministes en rapport avec le climat sont adaptables à plus grande échelle

Le document se conclut sur un ensemble d’actions concrètes qui permettront aux gouvernements de tenir leurs engagements en matière de lutte pour la justice climatique et d’égalité des genres, et de s’assurer que les fonds parviennent aux échelons locaux.

Sept actions concrètes  

  1. A minima, atteindre les objectifs existants concernant le financement climatique, le développement durable et l’égalité des genres, et veiller à ce que le financement climatique s’ajoute aux budgets d’APD.  
  2. Augmenter à 88 % la proportion d’APD liée au climat consacrée aux objectifs d’égalité des genres, dont 15 % de ce financement devra avoir l’égalité des genres comme objectif principal. 
  3. Rediriger une plus grande part du financement de la société civile vers les organisations des droits des femmes et LBTQI, en particulier celles basées dans les pays du Sud et celles dirigées par des groupes structurellement marginalisés. 
  4. Mesurer et produire des rapports sur le pourcentage de financement climatique alloué aux organisations de femmes et LBTQI dans les pays du Sud, notamment en définissant des objectifs servant à augmenter cette part (par exemple la quadrupler en 4 ans). 
  5. Augmenter la part de financement climatique alloué par le biais de mécanismes de subvention transparents et accessibles, qui protègent les droits humains et respectent les engagements définis dans l’Accord de Paris et les instructions de l’OCDE sur la coopération au développement. 
  6. Lorsque le financement direct est impossible, travailler avec des fonds féministes et des fonds pour les femmes dans le cadre d’une coopération basée sur la confiance, afin d’atteindre un large éventail d’organisations travaillant sur diverses intersections et à différents niveaux.  
  7. Approfondir la collaboration avec les militants et militantes féministes en faveur du climat, notamment en les impliquant dans les discussions et décisions en matière de financement des actions climatiques, dans le but de favoriser une meilleure compréhension de l’intersection entre l’égalité des genres et l’environnement. 

Que sont les fonds pour les femmes ?

Dans ce rapport, les termes « fonds pour les femmes » et « fonds féministes » désignent un ensemble spécifique d’organisations dont l’objectif est de fournir un financement et de soutenir les mouvements féministes. Ces fonds émergent des mouvements qu’ils soutiennent, y sont étroitement liés et leur rendent des comptes. Ils sont capables de toucher les organisations des droits des femmes et des LBTQI (lesbiennes, bisexuelles, trans, queers et intersexes) de terrain, en donnant souvent la priorité aux groupes sous-financés et structurellement marginalisés. Compte tenu de leur place au sein des mouvements féministes, l’un des aspects fondamentaux des fonds pour les femmes est la relation particulière qui les unit à leurs partenaires. Cette relation repose en effet sur la conviction que ces partenaires connaissent mieux leurs divers problèmes interdépendants et savent mieux comment les résoudre. Ce type de relation explique que les fonds pour les femmes fournissent un financement flexible, prévisible et de long terme, ainsi que d’autres soutiens, comme le renforcement des capacités, le networking et l’apprentissage commun.

Le fonds Prospera International Network of Women’s Funds réunit 47 fonds pour les femmes qui, collectivement, octroient des subventions dans plus de 172 pays pour un total de plus de 214 millions de dollars en 2020. Il fait office de réseau politique mondial de fonds autonomes féministes et pour les femmes, et favorise la transformation en apportant les ressources, le soutien et l’accompagnement nécessaires aux mouvements dirigés par les femmes, les filles, les personnes trans, intersexes et non binaires, et les collectifs, surtout dans les pays du Sud et de l’Est.

Lire le rapport complet ici

Continue Reading

Bougez avec nous

Soutenez le travail du Fonds Égalité dans le monde entier

Stimulez le pouvoir des femmes, des filles et des personnes transgenres partout.
Faites un don maintenant