Série d’articles de blog pour VLF 2.0 : Intersect

brightly coloured illustration of people
Gesiye Souza-Okpofabri

Série d’articles de blog pour VLF 2.0

Deuxième partie : Intersect

Cette série d’articles de blog offre aux lecteurs la possibilité de voyager à travers le monde pour observer le travail des fonds de femmes en action. En tant que responsables de la mise en œuvre du programme canadien Voix et leadership des femmes, les fonds de femmes font une fois de plus preuve d’un avantage stratégique féministe lorsqu’il s’agit de fournir des ressources aux organisations de défense des droits des femmes et aux organisations LBTQI+. Cette série s’intéresse de près à la forme que prend ce travail. 

Dans la première partie, nous avons exploré le travail innovant du Women Fund Tanzania Trust. Dans cet épisode, nous changeons de perspective pour écouter le témoignage d’une organisation qui nous explique ce en quoi consiste le fait de bénéficier de subventions de la part d’un fonds de femmes..

Sarah-Anne Gresham, cofondatrice d’Intersect, une organisation de défense des personnes queers à Antigua-et-Barbuda, a expliqué sa manière de réimaginer un monde où les gens sont libres de vivre et d’aimer dans des sociétés où ils sont pris en charge et appréciés. Intersect se sert de la narration et des arts visuels pour soutenir « l’artivisme », une forme d’activisme numérique.

œuvre artistique de Lucia Murray

Tout en se concentrant sur l’activisme numérique/cyberféministe pour lutter contre les multiples formes d’inégalité, Intersect s’engage à privilégier les expériences et les besoins des personnes queer, trans et non binaires et des personnes en situation de handicap qui sont noires, autochtones et s’identifient comme des personnes de couleur. Ses activités comprennent la création de mouvements par divers moyens tels que des rassemblements publics, des ressources pédagogiques et la collaboration avec des organisations locales de promotion de la justice en matière de genre. Actuellement, il se concentre principalement sur la conservation d’histoires et d’œuvres artistiques féministes caribéennes afin d’inspirer le changement social dans toute la région. 

Sarah-Anne partage la définition qu’elle donne de la création de mouvements et met en lumière certains des travaux les plus récents et en cours d’Intersect :

Intersect est un partenaire subventionné dans le cadre du projet Voix et Leadership des Femmes – Caraïbes (VLF-Caraïbes). Mis en œuvre par le Fonds Égalité en partenariat avec l’Astraea Lesbian Foundation for Justice (Astraea), il vise à promouvoir les droits des femmes et l’égalité des genres dans huit États membres de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), notamment : Antigua-et-Barbuda, la Dominique, la Grenade, la Jamaïque, le Belize, le Guyana, Sainte-Lucie et le Suriname. 

La mise en œuvre de VLF-Caraïbes par l’intermédiaire d’un fonds de femmes a permis à Intersect de connaître un grand succès, surtout pour une organisation naissante, non enregistrée auparavant et sans antécédents de financement. Ces facteurs constituent généralement des obstacles à l’accès à de nombreuses possibilités de financement auprès des donateur·rice·s. La relation de confiance entre Intersect et le Fonds Égalité est en partie due à l’approche féministe du risque adoptée par les fonds de femmes, qui considèrent l’expérience vécue et les connaissances politiques découlant du soutien au travail féministe et fondé sur les droits comme un atout, et non comme un handicap.  

La participation d’Intersect à VLF-Caraïbes a permis d’améliorer sa gestion et sa durabilité. Grâce à son approche unique de l’activisme, l’organisation dévoile comment les systèmes de pouvoir tels que le racisme, le sexisme, le colonialisme, le patriarcat, le capitalisme et la queerphobie s’entrecroisent pour aggraver les expériences des personnes en matière de discrimination et d’oppression. Il en résulte une meilleure compréhension par le grand public de la manière dont les systèmes d’oppression pèsent différemment sur les personnes en fonction de leur race, de leur classe, de leurs capacités, de leur sexualité ou d’autres caractéristiques. 

Sarah-Anne réfléchit aux outils programmatiques utilisés par Intersect et à la manière dont l’adoption d’une optique intersectionnelle dans le travail de ce dernier peut permettre de lutter contre l’injustice :

En adoptant une approche féministe du risque, les fonds de femmes contribuent de manière significative à renforcer les mouvements et à mobiliser les ressources. Pour Intersect, un financement flexible par le biais d’un fonds de femmes signifie que l’organisation est mieux positionnée pour répondre aux besoins de divers groupes en crise. Comme l’explique Sarah-Anne :

Nous aimerions pouvoir atteindre davantage de personnes avec lesquelles nous n’avons pas pu entrer en contact jusqu’à présent. Nous voulons être en contact avec davantage de femmes autochtones des Caraïbes. Nous voulons être dans une communauté où vivent plus de gens de la classe ouvrière. Nous cherchons à promouvoir un plus grand sentiment d’appartenance à la communauté des personnes en situation de handicap.

À suivre… Troisième partie de notre série

Dans le dernier volet de notre série, nous nous rendrons en Ukraine pour entendre directement les dirigeant·e·s du Fonds des femmes ukrainiennes. Grâce à des entretiens, des vidéos et des images fortes, nous découvrirons le travail essentiel de l’organisation en période de conflit et nous apprendrons comment son soutien à la communauté va bien au-delà de l’aide humanitaire traditionnelle. Il s’agit d’une fenêtre sur le rôle des fonds de femmes dans les situations de crise et de conflit, non seulement en Ukraine, mais dans le monde entier. Restez à l’écoute.

Continue Reading

Bougez avec nous

Soutenez le travail du Fonds Égalité dans le monde entier

Stimulez le pouvoir des femmes, des filles et des personnes transgenres partout.
Faites un don maintenant